Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Wednesday, August 21, 2019
Home Culture Zimbabwe. La voix d’Oliver Mtukudzi, une légende de la musique africaine, s’est...

Zimbabwe. La voix d’Oliver Mtukudzi, une légende de la musique africaine, s’est éteinte

0
185
Zimbabwe. La voix d’Oliver Mtukudzi, une légende de la musique africaine, s’est éteinte

“Sa mort intervient un an jour pour jour après celle de son ami, le grand musicien sud-africain Hugh Masekela”, remarque d’emblée NewsDay. Avant sa mort, des membres de sa famille avaient confié au journal qu’il souffrait de problèmes cardiaques, et il s’est éteint mercredi dans une clinique d’Harare, en soins intensifs.

Une musique pour toutes les générations

La disparition subite d’Oliver Mtukudzi, à l’âge de 66 ans, a déclenché une vague de tristesse au Zimbabwe. Ses fans lui ont immédiatement rendu hommage sur les réseaux sociaux, rapporte le quotidien indépendant zimbabwéen.

En tant que nation, nous pleurons la disparation d’une grande légende. C’est comme si un orage s’était abattu sur notre industrie créative et culturelle. Il était pour nous plus grand que nature. Sa musique traversait les générations […]. Il a fait beaucoup pour la jeune génération de musiciens…. Nous sommes tous plus pauvres sans Olivier”, a déclaré Nicholas Moyo, le directeur du Conseil national des Arts zimbabwéen, rapporte NewsDay.

Né en 1952 à Highfield, un quartier de la capitale, “Tuku” était l’ainé de sept enfants et a très tôt dû soutenir financièrement sa famille, au décès de son père. Sa carrière commence en 1975 avec le titre “Stop After Orange”.

Premier musicien au panthéon zimbabwéen

En quelques années, il s’est imposé sur la scène zimbabwéenne pour son habileté à la guitare, mais aussi comme chanteur, compositeur, acteur, réalisateur et même entrepreneur.

Avec 66 albums à son nom, le leader des Black Spirits a développé son propre courant d’afro-jazz appelé Tuku Music, un mélange de jiti, katekwe, marimba, du mbaqanga sud-africain et de l’afropop”, rappelle NewsDay.

“Tuku” devrait être déclaré héros national, et être ainsi le premier musicien à rejoindre le panthéon national, avance le quotidien.

Lire l’article original
Translate »